I Know You… » 2006 » octobre

I Know You…

Déclarations anonymes - publié le mercredi 25 octobre 2006

J’aime bien prendre en photo les tags les plus rigolos, ou les trucs qui attirent mon regard. Pendant un temps je prenais en photo les messages inscrits sur les banquettes des trains de banlieue, « jeune chienne cherche mâle dominant », « farid a une petite bite » ou « Montigny-le-Bretonneux en force ! » (Littéralement « mty-btx », d’ailleurs). Par contre, un truc que je n’avais jamais fait, c’est voir les réponses. Qu’a pensé Farid ? Laïka a-t-elle trouvé son étoile ? Les jeunes de Les Clayes-sous-Bois ont-ils mal pris cette prise de position dans le wagon 735, troisième banquette gauche en haut, LEUR banquette ? Nous ne le serons jamais.

Je consider myself lucky, donc, d’avoir pu assister, au fil des mois, à ce qui suit. Les photos ont subi un minimum de retouche Topophoshop (juste pour l’effet dramatique du récit, disons), et ont été prises les 12 janvier, 27 février, 14 mars et 27 septembre de cette année. Trop illisible, j’ai pris la dernière en zoomant sur la dernière réponse en date, exemplaire.

Un tag en amène d'autres...

La question du jour étant : qui a perdu lors de ces échanges ? Je dirais « la langue française », mais ça ne tient qu’à moi…

Les curieux peuvent voir l’original à Suresnes. J’attend avec impatience la prochaine itération.

Rapport de gendarmerie - publié le jeudi 19 octobre 2006

J’y pensais depuis un certain temps, après ma première tentative, et l’originateur se relançant dans la chose, allons-y…

(more…)

Lost, saison 3 - publié le mercredi 18 octobre 2006

Je profite de la démographie apportée par Google pour revenir sur le sujet…

Ce vendredi sera diffusé chez nos amis majoritairement anti-Bush, le troisième épisode de la troisième saison de Lost (ou, pour les connaisseurs, Lost-S03E03-HDTV-XviD-XOR.avi, wink wink nudge nudge). Par déduction, les heureux possesseurs d’une connexion ADSL d’un oncle d’Amérique auront ce jour-là, comme nous, déjà été témoins des évènements des deux premiers épisodes de cette saison (qu’entre gens de bonne compagnie nous surnommons « s03e01 » et « s03e02 » – can you see a pattern here ?).

M’enfin, c’est pas comme si tout le monde ne pouvait connaître ces évènements, même avec un modem 28.8 sans un membre de la famille dans cette lointaine contrée : les gentils utilisateurs de Lostpedia ont dûment rempli les pages afférentes aux épisodes sus-nommés, et oncques ne pourrez-vous me faire croire que Ms. Dewey ne pourra point les pointer vers l’adresse intarweb d’icelles. Fi.

Souviendez-vous donc qu’à la fin de notre mésestimée saison 2, les scénaristes avaient correctement séparé les troupes en coupes claires : 1) la désignée bonasse brune et ses soupirants, pris au piège des Others, 2) le papa noir et son fiston envoyés sine die faire un tour en bateau, 3) l’iraquien et les deux japonais en bateau en quête du ménage à trois, et 4) le reste de la troupe, dont on se fout un peu il faut bien le dire.

Les deux premiers épisodes nous ont remis en route que seuls savent le faire les scénaristes de Lost : donner une grosse info, quelques petits indices, et en échange lancer deux fois plus de questions. Il faut bien tenir quelques saisons de plus – et cette fois, vu qu’apparemment ils vont nous balancer six épisodes, puis rien pendant 13 semaines, puis 17 épisodes à partir de février, les questions soulevées au début de la saison 3 devront être vraiment valables…

Et pour le moment, bin, bof quoi… Il est probable que comme pour celui de Prison Break, le concept de Lost n’est pas fait pour tenir plus d’une saison ou deux : les gens finissent par s’ennuyer d’attendre. Espérons qu’ils ne feront pas comme X-Files : faire du teasing pendant neuf années pour finalement ne pas dire grand chose, et finir sur du vent.

Et puis, quid des 13 semaines d’attente ? Vu qu’ils ont perdu nombre de spectateurs avec ce gros problème de « quatre semaines entre deux épisodes », leur solution cette année pour combler ces semaines : rediffuser les six premiers épisodes, mais en version longue ! Pardi ! Bref, ça sent la vaseline pour le spectateur, et le sapin pour la série. M’enfin, on verra bien comment ils s’en sortiront…

Comme d’habitude, merci de ne pas publier d’informations/spoilers dans mes commentaires, ni de demander où télécharger les épisodes (même « légalement »). Trouvez-vous un oncle, salauds d’pauvres.

Référence mondiale - publié le

Monde merveilleux des referers, je découvre à l’instant que ce blog est premier des résultats pour la recherche Google.fr « idée de sms a envoyé a son fucking friends pour lui donner envie« . Tout comme « numéro de tel de blonde a poil » et « branlette nuit« , d’ailleurs. Ma maman serait tellement fière de moi… Nous avons également, pour le bonheur des petits et des grands, « inculte(explication)« , dont on appréciera l’ironie.

Mise-à-jour : par ailleurs, on retrouve un bon bout d’ex- et actuels affilliés #echoes dans la première requête : Moi-même, donc, en premier, Flaoua en n°3, kobal2 en n°4, Trem_r en n°8. Ajoutons à cela une pincée de blogs GayAttitude, un fil du forum Psychologie de Doctissimo, et un MySpace d’adolescente bretonne, et je crois que nous sommes au complet.

Mise-à-jour 2 : pas n°1, mais première recherche de l’année sur ce thème, et ça va sûrement aller en augmentant : « presentation voeux nouvelle année originale« . Alors : c’est bien de s’y prendre aussi tôt, c’est mal de copier sur ceux qui font l’effort d’écrire des voeux originaux. Et aussi, triste.

Mise-à-jour 3 : mais, pas aussi triste que cette nouvelle entrée dans mes référrants : « sms condoleances a un ami« . Pitoyable personne.

Mise-à-jour 4 : Super rapide ! Déjà deuxième pour « cernes creme hemoroide » ! 😉

Entrée en la matière - publié le vendredi 13 octobre 2006

Il y a quelques semaines…

Concert du groupe d’Edouard ce soir. J’arrive en direct du taf, apparemment trop tôt, car les portes de la salle semblent fermées, les lumières à l’intérieur éteintes. Tant mieux, j’ai faim, je passe par le Morix à côté me prendre un sandwich triangulaire, que je mange dans la rue face à la salle. Ça m’arrange en plus de ne pas arriver trop tôt, je ne suis pas sûr de connaître qui que ce soit à l’intérieur

Vient l’heure du concert, et les portes ne semblent pas plus ouvertes, ni la lumière plus forte. Je m’approche et vois qu’en fait derrière le vitrage sombre de la porte se trouve directement un escalier : la salle est au premier étage. J’entre et monte les marches, en me préparant à croiser des gens dont j’ai oublié le prénom, mais bien sûr pas eux.

Ça ne manque pas : à peine arrivé dans la salle (en fait une sorte de restaurant/bar hype avec au fond une légère surélévation pour le groupe et ses instruments), une damoiselle me repère, affiche un sourire de circonstance et se dirige vers moi. Les lumières sont fortement tamisées, je ne le reconnais pas. Rhâh, c’est quoi son prénom ?

« Bonsoir », me dit-elle en souriant. Merdemerdemerde elle me connaît vraiment, quic’estquic’estquic’estputainc’estquoisonprénomd’oùjelaconnais, vite, faire style je la reconnais et enchaîner sur une conversation bidon.

Je lance un « bonsoir, comment ça va », tout sourire style youpi de te revoir, et je m’approche pour lui faire la bise. Son petit geste de recul aurait dû me donner un indice, mais je continue et elle me tend la joue. « Oui », j’enchaîne ensuite pour briser la gêne, j’invente un « j’ai l’habitude de faire la bise aux gens que je connais », de toute évidence elle ne s’y attendait pas, on ne doit pas si bien se connaître.

Elle finit par reprendre la parole.

« Bonsoir, avez-vous réservé une table ? »

Page suivante »

Powered by WordPress