sixdegrees.com

Ennui -> Womanizer -> Maïa -> Lunar -> TDD.

Ca se confirme : tout le monde n’est relié que par 6 personnes au plus – en particulier sur Internet.

Allons-y dans l’ordre de découverte…
Suite à son commentaire sur l’un de mes autres blogs, où je parlais de l’utilité d’avoir un aggrégateur de flux RSS, j’ai découvert le blog du Womanizer, photographe et coureur de jupons assumé (mais anonyme).
Partant de ses liens, je suis tombé sur le site de Maïa Mazaurette, elle-même coureuse de caleçons patentée (mais très tentée). Elle y parlait ce jour de sa soirée (et nuit) en compagnie de Lunar. Bon. Je clique sur son lien et, surprise, tombe sur le blog d’un développeur apparemment assez au fait de choses que je ne connais point. Subscribe.
Lunar, je l’ai lu pendant quelque temps (comme en témoigne un précédent post, qui m’a donné une idée d’article sur les langages fonctionnels), avant de voir qu’il connaissait un certain TDD, ce qui ne dira rien à personne de mon entourage, étant donné qu’il s’agit là de porten_c@epita.fr, a.k.a. Christophe Porteneuve, ancien InfoSpé (je crois) de l’Epita à l’époque où j’y étais InfoSup. Je me souviens très bien de lui (même après Epita, j’ai continué de m’enquérir ici ou là de l’évolution de P.A.P., maintenant AlgorithmIt!), mais je ne dois être dans son esprit qu’un vague souvenir de login (border_x@epita.fr, donc) d’une Delphi Night (où il a bien vendu « son » bouquin sur Delphi 3, d’ailleurs =) ).

Small world indeed.

Et hier soir, LN et moi avons dîné à une adresse (« Le Loup Blanc« ) dégottée sur le blog du-dit TDD, rubrique « Miôm« . Une rubrique qui porte bien son nom, c’est moi qui vous l’dit!

Morale de l’histoire : ça sert d’avoir des relations =)

7 réflexions au sujet de « sixdegrees.com »

  1. Je viens de lire ton article sur JDNet. Il est intéressant, mais je trouve dommage d’y trouver pas mal d’inexactitudes et que globalement on ne voit pas bien où tu veux en venir en réalité.

    M’enfin bon. Le jour où les gens qui liront le JDNet comprendront l’importance de la preuve de programmes… on ne sera plus dans le système capitaliste (des bugs = de la maintenance = des sous).

  2. Lunar: Je t’ai répondu par mail. Pas de réponse, c’est tout à ton honneur.
    Par contre, virer mon p’tit commentaire anodin de ton blog, je ne comprend pas.
    Suis-je méchant ? Seuls les copains sont admis ?

  3. Ton mail a un joli drapeau, et rédigé une critique correcte est dans ma TODO list (qui est aboluement monstrueuse malheureusement).

    Je me rappelle pas avoir supprimer un commentaire venant de toi par contre. Les seuls commentaires que j’ai supprimé récemment viennent de JPN (ou affilié-e-s).

    Il faut que je trouve le temps…

  4. Compris. J’attends ta critique avec impatience. Je n’ai pas trouvé le temps de me replonger dans la programmation fonctionnelle, donc j’en suis encore à croire ce que j’ai écrit =)

    Mon commentaire se trouvait justement sur un post à caractère JPN-ien : http://lune.talath.net/~lunar/blog/archives/000177.html . Il était très anodin, donc rien de grave en soi, mais je trouvais étrange de supprimer des commentaires. Je suppose que tu m’as confondu avec un possible affilié…

  5. On m’avait dit 5 personnes et non pas 6. Bref, je n’y crois pas.

    Exemple : Je suis à Beijing actuellement. 15 millions d’habitants. Je rencontre via ICQ, un nombre important de chinoises.. Euh… Chinois. L’un(e) d’entre elle en discutant m’apprend que son petit ami est actuellement en France. A Lille (oh! ma ville!). Il est chinois et étudie à l’université de Lille3. Je sais déjà, de ce fait, que par le biais de mes camarades chinois de Lille je connais au moins une personne qui le connaît. Le monde est petit. D’accord.

    En revanche, tous les chinois que je croise dans la rue, le premier jour où j’arrive, je suis certain qu’il est impossible que je sois à peine à 5 ou 6 personnes d’intervalle.

    Quel est donc le processus scientifique qui permet d’annoncer cela? Est-ce des statistiques? Y a-t-il un algorithme relationnel que je ne connais pas? Je suis ouvert à la compréhension de cette fameuse relation universelle… Je pense que je saurai l’utiliser à profit la prochaine fois que je croise une superbe femme que je n’ose pas aborder. La phrase : « on se connaît ? » prend alors une portée toute pratique. Elle pourrait être utilement remplacée par « Puis-je vous démontrer que l’on se connaît? »

    En revanche, je suis certain que de vous à moi, vu votre métier, il y a effectivement que 5 personnes maximum qui nous sépare…

    J’aime bien les blogs écrit en français, je veux dire… en bon français. Merci d’apporter une bouffée d’oxygène qui ne respire pas le sms.

    Romook, qui est autrui?

Laisser un commentaire