Lost in « Lost »

Affiche de la série Lost« Lost » est une série qui, l’ai-je appris il y a quelques semaines, fait fureur aux Amériques, pays de nos rêves et des jeunes filles à couettes de notre enfance.
Tout indiquait que cette série est une tuerie comme on en attendait depuis un moment. Pour preuve, des blogueurs en parlaient : le buzz battait son plein!
Vu que j’aime être en première position des dernières tendances de la mode dernier cri du jour en vogue dans le vent qui fait fureur, je me suis procuré quelques épisodes afin de m’en faire un avis par-devant moi-même. Plus précisément, un ami de mon petit frère lui en avait prêté quelques-uns, je lui ai chipé le dévédé pour copier les fichiers sur l’ordinateur de ma d’moiselle, seul à disposer d’un lecteur adéquat. Donc je résume pour la Sacem (ou la Smerep ? Je ne sais plus) : moi pas avoir téléchargé illégouale, c’est l’ami de mon p’tit frère, donc ça reste dans le cercle familial, mmmh ? Par ailleurs, c’était stocké sur le PC de la miss, donc moi je suis innocent, mmh ?

Oui, c’était stocké : nous avons fini de regarder les 12 épisodes dont nous disposions cette semaine, et les avons aussitôt effacés. Et force m’est de constater, cette série commence à sérieusement me saouler (pour la miss, ça l’a saoulée dès le troisième épisode, elle est kro intelligente, grave). Je m’explique ci-après, et je ne vais pas me censurer face à de possibles spoilers, car merde, sans ça je n’aurai rien à raconter.

Le pitch, comme disait Ardisson : un avion s’écrase sur une île qui semble peuplée de créature pas cool, les survivants tentent de survivre et de s’entendre face à cela.
Élargissons l’orifice du pitch : notre avion en question s’est déchiqueté en vol, un bout de carlingue a atterri comme une fleur sur une plage et une quarantaine de clients a survécu. Parmi eux, les figures de proue de la série sont vite repérées, les voici les voilà :
Jack, le héros, qui court dans tous les sens pour aider tout le monde. En même temps, c’est le seul chirurgien/médecin de la bande;
Kate, l’héroïne, une ex-prisonnière et l’alibi sexuel de la série;
Sawyer, le rebelle du lot, qui stocke tout ce qu’il trouve et se fait détester de tous;
Lock, paraplégique « guéri  » par le crash, et chasseur emeritus;
Sayid, soldat repenti de la 1re guerre du Golfe, mais côté iraquien;
Charlie, la rock star droguée du lot;
Claire, la femme enceinte de la troupe;
Hurley, le gros sympa;
et d’autres stéréotypes, genre la pouffe blonde et son frère libéral, la vieille dame croyante, le coréen égoïste et sa femme ouverte, le père et son fils (et son labrador)… Sans compter nombre d’extras, car il faut bien qu’il y ait de l’action derrière nos protagonistes.
En tout, cela nous fait une petite dizaine de personnages de premier plan, ce qui est important pour la suite.

Lost : les acteurs

Bon, déjà : Jack, Kate, Sayid – nous qui venions de regarder la saison 2 de 24, nous voilà dépaysés… Pour rester dans les références télévisuelles, Jack est joué par le grand frère Charlie de « La Vie à 5 ». Les cheveux en moins. Oui, on s’en fout.

Le pitch (version courte) semblait assez intéressant, et la découverte des deux premiers épisodes n’a fait que plus m’intéresser : la forêt bordée par la plage d’atterrissage se montre dangereuse, avec apparemment de gros monstres qui font bouger les arbres et arrachent le pilote du cockpit de l’avion. Scary!

On décide donc d’accrocher : la série a l’air bien, passons au 3e épisode. Et là, comme on dit, c’est le drame.

Drame, car tout d’un coup le rythme baiiiiiiisssssse, on sent que les épisodes pilotes ont réussi leur coup, que l’équipe a signé pour un an, donc les scénaristes sont passés à la phase 2 : approfondissons les personnages. Et de passer 10 épisodes à parler, en plus des anicroches du quotidien, de la vie des protagonistes avant le crash. On suppose que c’est pour qu’on comprenne leurs troubles relationnels et obsessionnels, mais dans les faits ça n’apporte strictement rien à l’histoire, si ce n’est que ça remplit le script et que ça change du paysage monotone de la plage. Bleh. Jack, Kate, Sawyer, Sayid, Charlie, Claire, Lock, tous ceux-là ont droit à leur background perso. Admettons : il faut bien durer un an de série…
Mais bon, depuis Chicago je sais que tout le monde a ses problèmes « cuz none of us got enough love in our childhoods », et savoir que untel a des remords sur sa vie passée et telle autre a été méchante mais on ne sait pas vraiment en quoi, hein, bon. Et surtout, pas pendant 12 épisodes.

Drame, ensuite, car les streums disparaissent. Genre on se disait qu’un des extras se ferait bien dévorer pendant une nuit par un dinosaure, mais non, c’est une extra qui nage trop loin et meure noyée. Youhou. Le seul bout de monstre qu’on verra sera abattu au pistolet par Sawyer. Le voir est un bien grand mot : on aperçoit quelques poils, c’est tout. Ceux qui constatent le décès disent qu’il s’agit d’un ours polaire. Bigre! Un ours polaire sur une île déserte! Comment ce fait-ce ? On ne le saura pas, car l’idée n’est pas plus creusée que cela.

Drame, car la série profite ici et là du malheureux syndrome « Alerte à Malibu ». Ce syndrome se résume ainsi : « on n’a pas assez de scénar pour remplir la plage horaire, que faire ? Faisons-les courir sur la plage avec de la musique! ». Et donc d’avoir quelques épisodes qui comblent le manque par 5 minutes de chanson du moment où on voit les personnages réfléchir, marcher, se réconcilier, tout ça. *vomit*

Drame, car nombre d’évènements qui nous semblent être traités de manière importante sont en fait totalement inutiles. Me vient à l’esprit la bagarre de Kate pour récupérer une valise qu’elle a laissée à Sawyer (pourquoi ne l’a-t-elle pas gardée quand il lui a proposé ? Aucune idée). Curieux, Sawyer refuse de lâcher prise, garde la valise, et tente par tous les moyens de l’ouvrir, en vain. Jack finit par menacer Sawyer, et Kate ment à Jack sur son contenu, sur le fait qu’elle ait la clef, bla-bla. Au final, la valise ouverte, Kate récupère une enveloppe (apparemment la même que celle que l’on voit dans un flashback de cambriolage de banque par la miss), dans laquelle se trouve… un avion miniature. Et elle le regarde, et elle est toute triste, et on n’en sait pas plus, et c’est la fin de l’épisode. Seriously, dude, WTF ?
Et ce n’est pas moi qui l’invente : le site officiel raconte l’intégralité de ce qui s’est passé dans les épisodes diffusés. Pour l’épisode 12, on y lit : « Kate takes […] the smaller green envelope, which we recognize from the bank. She pulls out…a small toy airplane!? » Les « !? » ne sont pas de moi, même le webmaster se pose des questions…

Drame, enfin, car les scénaristes lancent des dizaines de pistes pour développer le scénario, mais aucune d’elles n’est réellement développée. Les monstres ? Ils sont là, point barre. Sayid qui se fait assommer sans personne autour ? Euh, c’est triste. La française un peu folle ? Bah, voilà. La plaque de métal trouvée par Lock ? Bah, ça sonne creux quand on tape dessus. Le mec en trop qui enlève Claire et pend Charlie ? On a récupéré Charlie et laissé tomber les recherches pour Claire. L’ours polaire ? Vous voudriez bien savoir, hein ? Come back next week, pussies.
Bref, au douzième épisode, j’en arrivais à la conclusion énoncée par ma douce dès le troisième : ils ne nous prendraient pas un peu pour des cons là ? Je veux bien flipper en faisant marcher mon imagination, mais ça va 5 minutes, y’a un moment où on a besoin de concret, et je commence à en avoir un poil assez de me dire « allez, ça va bien finir par passer à l’étape suivante, hein, vous savez, le moment dans la série où il se passe quelque chose !

Nous y voilà, donc. Nous avons épuisé les 12 épisodes à notre disposition, et l’ennui s’installe sérieusement. Étant un grand curieux de nature, j’aimerai savoir ce qu’il se passe par la suite. J’ai dans l’idée depuis le début que l’île entière est artificielle (ce qui me semble être confirmé par la plaque métallique et la marée qui monte d’un coup), et que des expériences scientifiques bizarres s’y sont déroulées, mais je n’ai également pas envie d’être encore déçu par les scénaristes qui tentent par tous les moyens de faire durer jusqu’au dernier épisode de la saison.
Lisons le plot summary proposé par IMDb: « […] These people from all walks of life must band together to survive not only the island, but a gigantic…something that lives in the interior. » Donc apparemment mon intuition se confirme, mais tel que vous me lisez, ça me soûle d’attendre pour la voir se vérifier…

Please prove me wrong.

19 réflexions au sujet de « Lost in « Lost » »

  1. Evidemment, je pourrais spoiler tout le monde et dire que dans l’épisode 19 de mercredi dernier (pas demain, donc) eh bien on apprend que… Mais non !
    Je me contenterais simplement de dire que « toutélié » en fin de compte même si on ne sait pas trop pourquoi (mais après tout on s’en fout, on veut juste que ce connard de Locke ouvre ce putain de bunker d’acier dans lequel est enfermé Rambaldi depuis près de 300 ans, qu’on en finisse).
    Et Lost est reconduit en Saison 2.


    Allons bon, il me faudrait alors regarder 7 épisodes pour arriver à étancher ma soif de « quoi que ce soit  » ? J’ai une patience phénoménale, mais p’tet pas à ce point.

    La seule série que j’ai suivie récemment, c’est 24 (2e saison donc, pour ceux qui lisent), et les scénaristes, au moins, remplissent leurs promesses : quand il y a un cliffhanger avant la pub, généralement on n’est pas déçu, et ce qui arrive est encore plus inattendu que ce à quoi on s’attendait.
    Dans ‘Lost’, rien de cela, non. On nous travaille l’imagination, pour finalement nous donner une réalité bien fade. Genre Sawyer qui se fait torturer pour des respirateurs, et finit par avouer qu’il ne les a pas. Ridicule.

    Donnez-moi une raison de regarder la série jusqu’au bout, quoi 🙂

    Pour le retour en 2e saisons, j’ai lu sur IMDb qu’effectivement, cette saison représentait les 40 premiers jours sur l’île. On se demandait ce qu’ils allaient faire pour la 2e saison, j’ai la réponse : la même chose. Pas étonnant qu’ils mettent autant de temps à développer leurs idées : c’est pas un an qu’il faut tenir, mais deux!

    x.

    Update :
    « bunker d’acier dans lequel est enfermé Rambaldi depuis près de 300 ans »
    D’où tires-tu cette info ? Maintenant que l’on a vu toute la saison 1, je ne me rappelle pas avoir vu aucun trace d’un Ramaldi ou de 300 ans d’enfermement…

    -x.

  2. Je pense que tu devrais laisser une chance a cette série, et regarder le 13 et surtout le 14 avant d’arreter… Notamment au vu des questions que tu te poses 🙂


    Ah, voilà qui est déjà plus raisonnable. Deux épisodes pour avoir quelques réponses ? Mmmh, je vais peut-être me laisser tenter…

    x.

  3. salut à tous.
    J’ai vu toute la saison 1 complète de LOST du pilot jusqu’au long métrage final de la saison 1.
    Et je dois dire qu’au debut j’etais très tenté par cette série, ensuite beaucoup moins. Néanmoins je me suis forcé à la regarder jusqu’au bout comme ça j’etais sur de pouvoir decider de :
    soit arreter.
    soit poursuivre la saison 2.
    Et bien finalement le suspens et l’angoisse sont remonté et j’ai commencé à réèlement aimer à partir de l’episode 18.
    Donc voila je ne raconterai pas la fin etant donné que ceux qui vont lire cela n’auront surement pas tout vu… Mais attendez-vous à quelque chose d’exceptionel !
    j’ai beaucoup aimé pour ma part.

    A bientôt

    Je n’irai pas jusqu’à dire que l’épisode final est exceptionnel, non… Plutôt de nouvelles questions pour lancer la saison 2… Mais ils ont réussit : je vais la regarder 🙂 Je suis faible.

    -x.

  4. Tout d’abord, je ne suis pas d’accord avec toi, les flashbacks st intéressants et essentiels car le spectateur se sent plus proche des personnages, nous en savons sur leurs passé mais eux, entre eux,rien ne sait rien de personne,il n’ya donc aucun jugement entre eux ( mm si il ya eu d paranos au début au sujet du prisonnier)et c une bonne idée.De plus, les personnages sont vraiment chacun tres attachants avec des personnalités affirmées et ttes différentes. Il ya beaucoup de pointes humoristik qui sont plaisantes et ki sont difficiles a placer dans un contexte tel ke celui la.
    Nan mais déja avant de dire ke koike ce soit est inutile, regarde la saison 1 en entier, tout a un lien et une explication plausible! Mais il faut etre un peu intelligent pour comprendre: un ours polaire sur une île ou il fait super chaud: étrange, ca aurait du te trotter dans la tete; il s’agit en l’occurence du meme ours ki est sur la couverture du magazine de BD espagnole que Walt lit( et ki appartient en réalité à Hurley)et c’est donc lui, le petit ki a du le faire apparaitre car on a découvert kil avait ceratins dons, et c’est pourquoi il se fait enlever dans le dernier épisode. Pour Sayid, on a découvert plus tard que c Locke ki l’a frappé pr empecher la transmission du signal qui a fait mourir les autres rescapés auparavant…Biensur il arrive d truks de fou et rien est expliké, c’est à nous de faire notre propre enquete,ainsi que notre propre interprétation et vision de cette histoire. Oui, les scénaristes mettent trop la pression avec le suspens et c ,à mon sens, ce ki fait ke l’ont puisse devenir « addict » de cette série au scénario incomparablement magnifik et bougrement intéressant.
    J’attend plus kavec impatience la saison 2 qui nous réserve bien des rebondissements.

    Flashbacks : je suis d’accord, ils nous renseignent sur les rapports entre les personnages. Mais au bout de combien d’épisode ? Cette série joue beaucoup sur la patience du spectateur…

    Personnages : oui, c’est justement pour la qualité des personnages qu’on a été jusqu’au bout. Car l’histoire fait souvent bouts-de-ficelles…

    « avant de dire ke koike ce soit est inutile, regarde la saison 1 en entier » : bon, déjà apprend à écrire en français, s’il te plaît. Ensuite, je donne mon avis quand je veux. Je ne vais pas regarder tout la saison des Feux de l’Amour avant de proclamer que la série m’emmerde, non ? Ensuite, maintenant que j’ai toute la saison 1, je peux le dire : il y a BEAUCOUP plus de questions que de réponses. Mais c’est aussi pour cela que je vais regarder la saison 2 🙂

    Pour l’ours : oui, je n’avais pas fait attention au comic de Walt, ça arrive. Maintenant, l’ours est tué quand, au 2e épisode ? Et aucune explication pendant la suite, sinon « Ooh, Walt est étrange » ? Gimme a break…

    « scénario incomparablement magnifik et bougrement intéressant » : le scénario m’a plutôt l’air d’être écrit au fur et à mesure, mais bon, chacun sa vision…

    -x.

  5. t un gros connard facho de première intello de mes deux !! fo ki ya tjs des salopes comme toi sur terre pour descendre tout ce qui est bien. t qu’un gros intello inculte votant à droite qui regarde ardisson, giesbert et tout c cacas télévisuels ou l’on decend tout le monde, ou l’on se prend le centre du monde et regarde toutes les séries merdiques françaises pour ce sentir patriotique (Lost va passer sur TF1, peut etre que tu vas aimer ??)
    Si t’aimes pas lost, 24, pourquoi tu perds ton temps a écrire ce ramasseries de conneries? tu écris pour rien dire, pour te faire remarquer.
    Je vous méprise et ne vous salue pas.

    Ce commentaire méritait une réponse en bonne et due forme, la voici : « Intello inculte« .

    Merci !

    -x.

  6. cette serie,çà sent le syndrome x files à plein nez.
    les gens ont compris l’arnaque,c’est fini les séries ou l’on decouvre le fin mot de l’histoire au bout de 300 episodes,lost,c’est une serie condamnée à se péter la figure au bout de 3,4 saisons,et les inconditionnels n’auront même pas droit au fin mot de l’histoire,ne sauront jamais le pourquoi du comment,rappellez vous de series comme le cameleon,ou ,le prisonier,ben çà finira pareil.

    ps:arrétez avec vos abreviations et votre ecriture style sms,c’est pathétique,vous n’etes pas des singes,mais des etres pensants,conduisez vous comme tels.

    Syndromes X-Files : avec de la chance, ils auront l’intelligence de boucler la série avant qu’elle ne saute le requin.

    Pour le langage SMS : je suis d’accord, mais c’est moi gère les bagarres ici, ok ?

    -x.

  7. ps:on peut constater aussi dans cette serie que….la femme americaine n’a pas de poils aux jambes,auraient elles sauvées une cargaison de rasoirs du crash sans rien en dire à personne?ou est ce encore un effet pervers dût aux pouvoirs mysterieux de cette ile(tellement mystérieuse cette ile que je soupsconne les scenaristes de s’y etre eux mêmes un peu égarés,pu du moins d’y avoir égaré une bonne partie du scenario,et par malheur c’etait la plus interressante.).

    Je penche pour la deuxième solution : cette série se déroule sur une île où les lois de la nature ont changé, et les poils ne poussent plus que sur les joues des hommes (même pas leurs cheveux) 🙂

    -x.

  8. Bonjour,

    Je ne vais pas poster longuement car ma petite femme fait la sieste juste derrière moi et le clavier fait du bruit, je ne voudrais pas la réveiller.

    Juste une précision par rapport au 1er commentaire qui n’a pas précisé le coup « Rambaldi » suite à ta question.
    Il a volontairement fait un amalgame entre LOST et ALIAS, l’autre série de JJ ABRAMS dans laquelle Sidney, l’héroine travaillant dans un service secret des services secrets américains, passe son temps à courrir après les inventions d’un certains RAMBALDI qui aurait trouvé le moyen de vivre éternellement à un siècle que j’ai oublié, mais surement de l’époque de Leonardo Da Vinci. D’ailleurs le scénariste à volontairement utilisé un nom imaginaire plutôt que celui de Leonardo Da Vinci pour se permettre quelques libertés.

    Enfin, toujours est-il que ca marche, je suis aussi faible que toi et je regarde … Ca me diverti et c’est ce que je demande !
    Je n’attends pas des séries une véracité historique, ou scénario sans faille. J’accroche ou j’accroche pas, mais bon il faut dire qu’elles sont de qualités ces séries …

    J’ai d’ailleurs moi même traité du sujets des séries en général sur mon blog, toubotouneuf-quiaprexriendan :
    http://baal77.free.fr/ (Désolé pour la pub … supprime si ca te plait pas)

    A+

    Fred.

    Fichtre, je découvre ce commentaire aujourd’hui! (29/11/05)
    Merci pour ces précieux renseignements sur Rambaldi, ça explique effectivement l’incompréhension.
    Je viens d’aller relire le plot summary d’IMDb : ils en ont ajouté deux, et ont retiré celui avec la phrase que je cite à la fin de mon post…

    -x.

  9. Voilà un billet qui résume bien ma pensée. Dès le troisième épisode, quand on commence à nous parler du « background » des personnages, on commence à s’ennuyer ferme et on redescend sur Terre pour se dire… c’est une série, faut bien la faire durer. Dans la même lignée que Smallville, sans queue ni tête. Le seul intérêt que j’y vois… c’est l’anglais, pour ceux qui affectionne cette langue c’est un bon moyen pour s’améliorer… même si la pauvreté des dialogues en est presque risible.

    Perso je ne pense pas que l’île est artificiel, pas comme le plateau de Truman Show, plutôt une île à la « Dr Moreau » où l’armée a fait des expériences. J’ai tout de suite pensé à ça car j’avais joué à la démo du jeu Far Cry quelques mois avant de voir le premier épisode. L’intrigue du jeu se déroule sur une île avec des mercenaires et une fois entrée dans les boyaux de l’île… le héros du jeu tombe sur des « streums » comme dirait Xavier :). Mais dans Lost le seul « Headshot » qu’on a eu a été celui de l’ours polaire… la saison 2 est déjà bien entâmée et il ne s’est toujours rien passé d’intéressant.

    JM, heureux d’avoir trouvé un nouveau « blog ».

    Merci de m’avoir compris 🙂

    Je n’ai pour le moment vu qu’une poignée des épisodes de la saison 2, mais ça n’a pas l’air d’aller beaucoup plus vite que la saison. Et apparemment, tout le monde en a déjà marre du personnage d’Ana Lucia 🙂 Ca merde…

    -x.

  10. allo…je veux juste vous dire que je suis rendu a la saison 2 episode 9 (31/11/05) et cest trop génial non mais c trop lenfer cette serie !!!
    malade….!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

    Que voilà un avis constructif…
    Et sinon, t’as pas un Skyblog ? 😉

    -x.

  11. lost,ses l’émission le plus interezzant que jai vu de toute ma vie! je remerci ma soeur de mavoir montrer quelleques épisode de la saison 1…maintenant,jai toujours hate detre rendu a chaque saion…je suis rendu a la fin de la saison 2…

  12. Salut à tous les addicts de Lost, moi mon truc c’est les nombres, donc mon problème est de trouver une logique à la fameuse suite 4-8-15-16-23-42..oui, je sais: leur somme sets égale à 108!!!
    J’attends beaucoup de la fin, plus que de savoir simplement qu’il n’y a pas de hasard!!!…
    Vivement samedi ..viviane

    Bon courage pour y trouver un sens, chaque épisode apporte potentiellement sa nouvelle référence…
    http://www.lostpedia.com/wiki/The_numbers
    http://www.lostpedia.com/wiki/The_Numbers_%28Fan_theories%29

    -x.

  13. salut moi j’adoooooor lost la saison 1 etait basé sur le mystere la saison 2 etait basé sur la decouverte des personnage en eux même donc si on reunnit tout ça saison 3 sera…..DE L’ACTION!!!!!!

    Ce serait bien, mais ça n’a pas l’air parti pour…

    -x.

  14. G bien pris le tps de lire tous les com sur le sujet, et malgré mon statut incontesté de grande fan de Lost, jpeux comprendre que certains n’accrochent pas. Personnellement je trouve le scénario intéressant mais g comme l’impression que les scénaristes étaient pas mal inspirés et se st laissé un peu submergé par le flot d’idées. Donc c vrai que parfois ça part un peu ds tous les sens, jvous l’accorde. L’ours polaire, le monstre qui bouffe le pilote, la fumée noire, les Autres, le bunker, le bouton toutes les 108 minutes… ça fait quan même beaucoup ! Et pourtant tout finit (même si ca met du tps) par s’expliquer, tout s’imbrique, suffit d’étre patient :-p Je pense que Lost est avant tt une série qui doit se voir régulièrement et sur du long terme, c clair que si l’on regarde un épisode de tps en tps qd on a rien a faire, on risque pas d’y comprendre grand chose .
    C aussi une des rares séries à rendre le spectateur actif : comme l’a dit qqn plus haut, c à nous d’imaginer toutes sortes de théories et d’explications, que ce soit une un refuge de scientifiques, une île du docteur Moreau, un projet gouvernemental top secret… ou que tout ne soit qu’une chimère issu de l’esprit de personnes subissant des expériences psychologiques ! Les scénaristes donnent au spectateur ttes les clés pour ensuite formuler ses propres hypothèses, que la suite infirmera… ou pas.

    Et puis une chose à propos des personnages en eux même. Ds ton premier com, tu les décrit de facon très réductrice et caricaturale et c clair que ça donne pas trop envie de regarder la série. Ok les personnages ont un caractère très marqué, ms si tu suis la série épisode après épisode (j’en appelle à ta patience lol), tu verra une sensible évolution ds leur psychologie. La pouffe qui finalement sort avec l’arabe, le coréen qui se montre plus tolérant… Qd on parle de Jack, le héros saint Bernard sans peur et sans reproche, ça me fait sourire, tout comme lorsqu’on parle du bad boy Sawyer. De même que l’on s’apercoit assez vite que Jack n’est pas dénué de faiblesses comme tout un chacun (par rapport à son père notamment), on se rend compte que Sawyer n’est pas si sauvage et inhumain qu’on pourrait le croire. Donc avant d’éviter les catalogages faciles…
    Je dirai même que la série est relativement ouverte. Bien sur, chaque série qui se respecte se doit d’intégrer au moins un noir et un asiate au casting pr montrer son large degré d’ouverture. Mais c bien connu, les blancs sortent ensemble et les black font de même entre eux, et exclusivement entre eux. Si tu te souviens encore des premiers épidodes, Rose (la «vieille dame croyante») restait prostrée à attendre son Bernard, que, j’en suis sure, pas mal de gens ont imaginé comme moi, plus ou moins consciemment, comme étant noir. Que chacun se détrompe, il est blanc.
    J’ai apprécié aussi le fait d’intégrer un iraquien à l’histoire, détail loin d’être anodin au vu de l’actualité depuis le 11/09/2001. Les flash back de ce gars sont à mon sens parmi les plus intéressants, lorsqu’on apprend que c un ancien combattant de la garde républicaine durant la guerre du Golfe tappant l’amitié avec des terroristes. De la part d’une série 100% pur produit américain telle que Lost, on s’atten forcément à une caricature « Ouais, nous fiers GI, nous venons défier l’axe du Mal… » et « Sales mécréants, on va vous tuer comme des chiens » et encore une fois, chacun se méprend. Les GI sont loin d’apparaître comme de saints hommes, et g été agréablement surprise par la réflexion (ok, assez synthétique mais c pas non plus le sujet de la série) faite sur le terrorisme. C bien la 1e fois que je tombe sur une production américaine qui plutôt que de blamer le terrorisme, tente de saisir les motivations , mais aussi les peurs et les doutes des kamikazes, qui pr 1 fois apparaissent comme des êtres humains et non des machines à tuer. Appréciable de la part de ressortissants d’un pays actuellement en guerre ds l’un des pays les plus instables du globe. Plus loin ds les flash back, c bien l’iraquien le gentil de la scène face aux « méchants » de la CIA usant du chantage affectif.

    Quant aux réflexions débiles sur les jambes parfaitement épiléees et autre, faut comprendre qu’il est impossible qu’une série rende parfaitement compte de la réalité. Et puis soyons honnêtes qui aurait envie de regarder une série ou les filles se baladent ac des touffes sous les bras ?

    Voila, c mon avis. Malgré tt le soin que g mis à l’argumenter, je l’imagine déjà démonté paragraphe par paragraphe comme ça a été le cas pr pas mal d’autres. Pas grave, du moment que c justifié 😉

Laisser un commentaire