Fête de la musique 2006 : Oyez !

Depuis plusieurs mois maintenant (septembre 2005 pour être un poil plus précis), je tiens la basse dans un groupe de reprises rock, à la fois pour rester dans l’esprit « je fais de la musique » malgré le split lamentable de mon précédent groupe, mais aussi pour me remettre à la basse, délaissée pour la guitare acoustique depuis le split sus-cité.

Sinh Café, donc, est le nom du groupe. Nous sommes quatre. Vous connaissez déjà le bassiste (hint : moi), qui est moyen et vient encore avec ses partoches en répétitions, plusieurs mois après. On trouve aussi Lord Abdul, batteur, qui fait les coeurs à l’occasion ; Vince le guitariste, qui peut tout aussi bien passer au piano, avec une facilité proche du Jonny Greenwood que ça m’énerve ; et Nam, le chanteur, qui n’arrive toujours pas à passer le p’tit riff de « Cant Make A Sound » (mais là je me tais, car j’ai toujours autant de problèmes avec l’intro basse d’ »Are You Gonna Be My Girl »).

Le premier objectif de tout groupe de musique, c’est de faire plaisir à des gens en jouant devant eux. C’est la possibilité que nous offre Jack Lang grâce à sa teuf de la zik, et nous allons donc nous poser dans Paris, en alternance avec un autre groupe des caves du CE Suresnois de Dassault – en gros, on joue notre set, l’autre groupe joue le leur, on rejoue notre set, l’autre hop hop hop.

Donc, si vous ne savez pas trop où aller le 21 juin, et que vous souhaitez soutenir un p’tit groupe avec un bassiste qui rate ses lignes, un batteur qui manque ses fûts, un chanteur qui se casse facilement la voix et un guitariste qui, euh, ben, qui s’est cassé un bras une fois au ski, ben viendez par chez nous, on y sera (normalement).

Le point de rendez-vous, c’est l’Ile-Saint-Louis, plus précisément à l’intersection du Quai de Bourbon et du Quai d’Orléans, côté nord-ouest. Voici le plan avec Google Maps, et la photo aérienne avec le même service.

Mercredi 21, à partir de 19h00. Soyez-là ou soyez carré au square.

TDS

Bill Bennett: Look, it’s a debate about whether you think marriage is between a man and a woman.

Jon Stewart: I disagree, I think it’s a debate about whether you think gay people are part of the human condition or just a random fetish. [via mefi]

Stephen Colbert: John, there’s a simple fact here: marriage is a contract between a man and a woman. An often violated, easily broken, eminently disposable contract. Between a man and a woman. The minute we let gays and female gays…

Jon Stewart: That’s uh, that’s lesbians.

SC: Them. The minute we let them get married, you’re breaking down the last societal barrier between our world and their world.

JS: But, I think that’s the point. I think the point is that when you break down those barriers, that’s a metaphor for something positive.

SC: Look, Jon, the only reason my wife and I got married in the first place was because it was something gays couldn’t do. Our wedding was conceived entirely as a giant homosexual taunt. But now, now the vows I made to my wife seem as shallow and empty as the vows I made to my three previous wives. [ibid.]