I Know You…

Jamais trop tard pour bien faire

Ahem…

*s’éclaircit la gorge*

« On est toujours au mois d’janvier,
J’ai donc encore un peu le temps
D’envoyer des voeux d’bonne année
Sans passer pour un fainéant.

Le plus dur n’est pas de s’y mettre
Mais de trouver une bonne idée :
Dépassée la mode des lettres,
Il faut savoir évoluer… »

La suite ici :


Jamais trop tard pour bien faire from Xavier B. on Vimeo.
Vidéo également disponible sur Dailymotion.

Ci-après, les paroles, car je dois bien avouer que je les ai terminées hier soir, donc que ce n’est pas du par-coeur – d’où le regard tourné vers la droite (ma gauche, où se trouve l’écran, donc le texte) tout le temps, les problèmes de prononciations, tout ça… Pas top, mais on fait comme on peut :)

Ah, et avec les accords, pour les intéressés :)

G
On est toujours au mois d’janvier,
D/F#?
J’ai donc encore un peu le temps
Em
D’envoyer des voeux d’bonne année
D
Sans passer pour un fainéant.

C
Le plus dur n’est pas de s’y mettre
G
Mais de trouver une bonne idée :
Am
Dépassée la mode des lettres,
B
Il faut savoir évoluer.

Donc bonne année !
Des voeux dans une jolie chanson,
Quelle bonne idée !
Moins d’chances de passer pour un con.

Avant j’passais des heures,
Ecrire un mail que personn’lit.
Fini d’faire cette erreur :
Une webcam et c’est partit !

A toi ma belle, meilleure moitiée,
« First and not least » – c’est d’circonstance -,
Je te dédicace un couplet
Te dire combien j’ai de la chance

De t’avoir rencontré naguère,
Et que tu me supportes encore.
Sans vouloir être trop vulgaire,
J’aime autant ton esprit qu’ton corps !

Youpi l’année !
Tu es maint’nant sur la bonne pente :
Celle des lauriers,
Tu ne seras plus remplaçante.

Je serais là, mon coeur,
Pour te soutenir jusqu’au bout,
Si jamais tu prends peur,
Tu peux compter sur ton Pouyou !

Toi qui fais partie d’ma famille,
Y’a un mariage à l’horizon.
Donner un nom à un pupille
(c’est important, c’est un garçon).

On va pouvoir se retrouver
Tous ensemble – moi j’en hâte -,
Parler, danser, rire et chanter,
S’en j’ter un derrière la cravate !

Une bonne année
A vous parents, frangins, cousins
Et vos moitié(e)s,
Mêm’les enfants (chuis pas radin) !

A toute ma famille
Eparpillée au grès du vent,
Recevez ces jonquilles -
Euh, virtuelle, en attendant.

G
A vous mes potes, mes vieux amis,
On devrait se voir plus souvent ;
A7
Depuis que Pierrot est partit,
C’est dur de s’trouver un divan.

C
Je suis l’premier à oublier,
B
De passer des coups d’fil, pourtant
Em D
Croyez-moi, z’êtes dans mes pensées,
G
Il ne me manque que le temps.

Mais bonne année !
‘faut qu’on se fasse un p’tit gueuleton
Décontracté,
Avant la prochaine saison.

Se raconter nos vies,
Nos projets ou nos amertumes,
Descendre une eau-de-vie
Sans s’endormir sur le bitume.

On est (ou a été) confrères,
Votre influence sur mes journées,
M’a fait oublié les horaires
Un instant, le temps d’rigoler.

Dans l’temps y’avait une série
Une peu débile sur le train-train,
Ca s’appellait « Vivement lundi »,
Grâce à vous, j’comprends leur entrain.

Glop glop l’année !
Que je vous souhaite « de réussite »
Une apogée,
du succès et puis quelques cuites.

Partager un bureau
Crée des liens, c’est évident.
J’vous les souhaite amicaux,
L’inverse, ce serait trop chiant.

Blogs, IRC, forums et autres,
J’ai croisé bien des gens en ligne.
J’écris des textes, je lis vôtres,
Et on se retrouve à la ligne.

Certains j’en suis sûr ne croient pas
Qu’on puisse écouter en lisant,
Mais nous savons tous, n’est-ce pas ?,
Que ça va mieux en l’écrivant.

Ah quelle année !
Elle verra naître bien des écrits
Décomplexés -
Surtout si c’est écrit en p’tit.

Vous êtes de ce Web
Le coeur qui bât, mes chers ténors,
N’écoutez pas la plèbe
Qui donne le blogue pour mort !

Amour, famille, amis, collègues :
C’est vous qui fait’ ma bonne année !
Des voeux chantés par un mec bègue :
La vôt’ commenc’ pas mal, avouez !

Si ces voeux vous ont fait sourire,
Alors c’est mission accomplie.
Gardez cela en lign’ de mire :
Le rire efface vos ennuis.

Youhou l’année !
Première année, même, pour Joseph !
Qu’elle soit chanmée,
Et qu’elle vous apporte bézef!

Levez-vous du bon pied,
Dites bonjour à vos voisins,
Et d’ici l’mois d’janvier
Vous vous s’rez fait quelques copains !

En fin de compte une chanson
Ca prend nettement plus de temps
A préparer qu’un mail bidon
Surtout pour l’enregistrement.

L’année prochaine, c’est décidé,
Je ne joue pas au baryton,
Surtout si c’est pour m’retrouver
Dans l’best-of de Rires et Chansons.

Et bonne année !
Ca y’est, c’est bon, j’en ai fini !
Ca va couper,
De toute façon j’ai plus d’batterie.

Je vous remercie bien
D’avoir regardé jusqu’ici,
Rendez-vous l’an prochain
Pour je ne sais quelle ineptie !

Donc bonne année.

A vot’ bon coeur…

Powered by WordPress